Saison des guêpes

La belle saison arrive avec le soleil, le ciel bleu, le réveil de la nature sans oublier l’arrivée des guêpes. Après avoir hiberné, la reine se réveille au début de l’année et procède aussitôt à la construction d’un nid pour accueillir les jeunes guêpes qu’elle aurait fécondé. Les guêpes sont moins agressives à ce moment. C’est le meilleur moment pour procéder à la destruction du nid.

Par ailleurs, si aucun nid de guêpes n’aurait été décelé avant la fin de l’été, procéder à une destruction de nid ne sera plus nécessaire car toute la colonie d guêpes ne survivra pas à la baisse de température en dessous de zéro en hiver. Il suffira de détacher le nid accroché une fois que l’hiver arrive. Tous les ans, on remarque qu’à la fin de l’été, les guêpes deviennent plus agressives. La réaction naturelle est normale car le nombre des guêpes continuera de croitre durant toute la saison chaude tout au long du printemps et de l’été. Un nid peut héberger jusqu’à deux mille guêpes Mais à l’approche de l’hiver, la dernière nichée des guêpes comprendra les guêpes mâles et la reine de la prochaine saison. De ce fait, l’essaim devient très protecteur et devient de plus en plus agressif envers quiconque menace le nid.

Tous les ans et durant cette période de transition du climat, on revit les mêmes problèmes occasionnés par des assauts de guêpes. Leurs nids peuvent être ardemment défendus par leurs occupantes.

Les étapes de construction d’un nid

Quand le temps devient plus clément, les reines fécondées en automne sortent de l’hibernation. Elles procèdent aussitôt à construire un nid pour y accueillir ses œufs et y élever les larves. Dans un premier temps, ce sera un petit nid. Une fois que les larves deviennent des guêpes, ces dernières agrandissent leur nid. La reine ne s’occupera dorénavant que de sa ponte.

Ce nid composé par des étages de cellules s’agrandira au fur et à mesure que les guêpes augmentent. Une enveloppe protectrice et isolante faite de plusieurs couches de papier entourera entièrement le nid avec une unique ouverture par le bas.

Ce nid, s’agrandira très vite, surtout s’il est bien à l’abri des vents et de la pluie. La colonie augmente rapidement et devient très laborieuse que vers la fin de la belle saison, le nid peut mesurer plus de cinquante centimètres de diamètre et comporter dix à quinze rayons superposés, séparés et maintenus solidement par de petites colonnes faites d’un matériel très solide. La matière constituante du nid de guêpes est un véritable papier à base de fibres de bois agglomérées. La colonie de guêpes vit jusqu’à l’automne et se développe jusqu’à comporter plusieurs milliers de guêpes, puis commence à péricliter jusqu’à la mort de la reine et des ouvrières. Seules des nouvelles reines élevées par la colonie sortent du nid de guêpes se font féconder, puis passent l’hiver en hibernation jusqu’au printemps. Des les premiers beaux jours, elles sortent de leur hibernation et se mettent immédiatement à construire un nouveau nid de guêpes. C‘est un cercle vicieux naturellement conçu qui vise à renouveler une nouvelle génération inlassablement chaque année, malgré les saisons, les aléas du milieu humain et les conséquences du développement économique de chaque pays. Suivant chaque type, les nids de guêpes peuvent être construits dans la terre en utilisant au départ un simple trou de rongeur. Le nid sera au fur et à mesure agrandi en évacuant la terre à partir du trou.

Un nid eut également être construit sur un empierrement, un arbre creux, un faux plafond, une toiture ou n’importe quel espace creux dans un bâtiment. Il est possible de voir des nids de guêpes accrochés sur les branches d’arbre, contre une façade ou sous un avant-toit ou même à l’intérieur d’une chambre, entre le plafond et le cadre de la fenêtre dans une pièce inoccupée dont la fenêtre était restée entre-ouverte.

Pourquoi cette période est propice aux guêpes ? Pourquoi si subitement ?

En réalité, le nombre de guêpe n’augmente pas soudainement, mais suit un schéma annuel typique : en hiver, toutes les guêpes meurent, mis à part les futures fondatrices, qui vont hiverner dans un abri. Arrivé au printemps, elles émergent de leur léthargie et vont se mettre en quête d’un endroit propice pour bâtir leur nid, seules. Une fois les premiers éléments de construction mis en place, la fondatrice va rapidement pondre quelques œufs, puis poursuivre la construction du guêpier. Il lui faudra attendre plusieurs semaines avant que ses premières ouvrières n’émergent et vont l’aider à la construction du nid. Pendant ce temps, elle ne pourra poursuivre la construction du nid que lentement, devant s’occuper de la construction, la ponte, son alimentation et celle des larves.

En hiver, toutes les guêpes meurent sauf les futures reines qui hiverneront jusqu’au printemps. Ensuite, l’évolution du nid va croître de plus en plus avec les ouvrières. Toutefois, le nid est soumis aux aléas climatiques, aux éventuels prédateurs, aux parasites, à la durée des journées et à la quantité de ressources disponibles.

Quand le nombre de guêpes et la taille du nid atteignent le maximum, on note déjà le commencement de l’hiver. L’alimentation devient de plus en plus rare. Les guêpes vont ainsi rechercher toutes les ressources possibles et on note que leur présence afflue. Cette période correspond encore plus à la fin de l’été. Ce stade correspond aux moments où on commence à remarquer la présence des petits nids avec peu guêpes à la maison. Mais quand on commencer à noter plusieurs bourdonnements et beaucoup de mouvements des guêpes, l’invasion semble se confirmer.

Les questions de destructions deviennent cruciales. Il faut toutefois noter que les guêpes ne réutilisent jamais des nids. Tous les nids avec leurs occupants disparaîtront avec les premières gelées.

Déterminer l’espèce de guêpe n’est pas forcément facile. Mais l’identification est indispensable en cas de destruction de nid, car entre la guêpe poliste qui n’aura au maximum de son évolution que quelques dizaines d’ouvrières et ne défendra son nid qu’en cas d’extrême nécessité et la guêpe commune qui peut atteindre un millier d’individus et défend bien plus ardemment son nid, la différence est de taille.

Vos dernières recherches sur 1. Saison des guêpes : abeilles piqures Argenteuil, nid de guepe dans le toit, guepe a papier 75020, guepe maçonne noire, destruction nid de guepes pompiers Les Lilas 93260, traitement nid de guepes, guepe miel Epinay-Sous-Senart 91, guepe dans le sol, photo de guepe Luzarches , frelon et guepe, nid d abeille pompier 95760, comment détruire un nid de guepes sous les tuiles, piqure de guepe que faire L’etang-La-Ville 78620, comment detruire un nid de guepe dans un mur, une piqure d abeille Vitry-Sur-Seine 94, guepe comment s en debarrasser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *